Emilie Kaufmann : chercheuse en I.A., sur les bandits à plusieurs bras

Emilie Kaufmann, chercheuse CNRS à CRIStAL et travaillant également dans l’équipe Sequel chez Inria, nous parle de son travail en Intelligence Artificielle (I.A.). Plutôt tournée vers la théorie, elle nous explique que chaque algorithme proposé aujourd’hui en I.A. possède en son coeur une idée très simple qui doit être validée théoriquement. Elle souligne ainsi l’importance des mathématiques pour l’invention de nouveaux algorithmes et la vérification de leur pertinence. Les modèles dont elle est spécialiste, les bandits à plusieurs bras, trouvent des applications dans de nombreuses situations. Après nous en avoir présenté quelques unes, elle nous explique son quotidien et comment elle est arrivée dans la recherche, monde qui lui était inconnu jusqu’au M2.

Un bandit manchot est un nom un peu désuet pour une machine à sous à un bras. Etudier les bandits à plusieurs bras consiste à étudier les décisions successives à prendre (c’est-à-dire les bras à jouer) lorsqu’on se retrouve devant plusieurs de ces machines à sous, sans connaître a priori la meilleure de celles-ci. Quels bras actionner et dans quel ordre ? Ce problème trouve plusieurs applications très concrètes et très modernes, en médecine, en marketing ou dans les nouvelles technologies…

Questions :
Partie 1 : I.A. et bandits à plusieurs bras
0’00 : Emilie nous présente les équipes de recherche (CRIStAL et Sequel) dans lesquelles elle effectue sa recherche en I.A.
0’55 : L’I.A. c’est très vaste comme domaine. Comment te situes-tu dans ce paysage : mathématicienne, informaticienne, à l’interface ?
1’58 : Tu travailles sur des bandits à plusieurs bras. Qu’est-ce que c’est que ça ?
Après nous avoir expliqué les modèles aléatoires sur lesquels elle travaille, Emilie nous donne plusieurs exemples d’applications de ses travaux en I.A. :
– Essais cliniques et médecine (2’55)
– Marketing et internet (3’17)
– Véhicules autonomes (4’27)
– ChatBots (4’47)
– Internet des objets (5’02)
6’00 : Quelles sont les mathématiques derrière les modèles de bandits ?
Partie 2 : Etre chercheuse mathématicienne en I.A.
7’53 : Peux-tu nous décrire le quotidien d’une chercheuse ?
10’33 : Quel est ton parcours ?
12’49 : Etre une femme dans la recherche en I.A. et en maths, est-ce difficile ?
13’39 : Un conseil pour les plus jeunes ?

Pour en savoir plus sur les bandits à plusieurs bras, Emilie a fait un article de vulgarisation pour Matapli (un peu mathématique), et un exposé niveau lycée/prépa pour Math Park. Enfin, on peut en découvrir plus dans le livre de Lattimore et Szepesvari, téléchargeable ici gratuitement.

Emilie est interviewée par Chi chez Inria Lille Nord-Europe le 5 août 2019.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :